Département des Yvelines

Le département des Yvelines est créé en 1964, à partir de la réorganisation de la région parisienne et de la création de sept nouveaux départements. Les Yvelines se situent à l’ouest de Paris et s’étend sur un territoire de 2 284 km² avec ses 21 cantons (Aubergenville, Bonnières-sur-Seine, Chatou, Conflans-Sainte-Honorine, Houilles, Le Chesnay…) et 262 communes (Ablis, Achères, Adainville, Aigremont, Allainville, Andelu, Andrésy, Arnouville-les-Mantes, Aubergenville, Auffargis…)

Le département des Yvelines est dirigé par monsieur Pierre BEDIER, Président du Conseil départemental et originaire du Canton de Mantes-La-Jolie. Il est assisté dans ses fonction par 10 vices-président(e)s et 29 conseiller(e)s.

Le département des Yvelines est composé d’une dizaine d’intercommunalités. Elles s’appellent communauté d’agglomération, communauté de communes et communauté urbaine. Il s’agit de :

  • Communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines
  • Communauté d’agglomération Rambouillet Territoires
  • Communauté d’agglomération Saint-Germain Boucle de la Seine
  • Communauté d’agglomération Versailles Grand Parc
  • Communauté de communes Cœur d’Yvelines
  • Communauté de communes des Portes de l’Ile-de-France
  • Communauté de communes du Pays Houdanais
  • Communauté de communes Gally – Mauldre
  • Communauté de communes Haute Vallée de Chevreuse
  • Communauté urbaine Grand Paris Sein & Oise

Aux origines, l’actuel département des Yvelines fut peuplé dès la période préhistorique, plus particulièrement sur les rives de la Seine, c’est-à-dire il y a près de 400 000 ans. Au fil des diverses périodes d’envahissements du territoire français et des différentes périodes historiques le département s’est enrichie d’un patrimoine culturel impressionnant dont il reste des traces : sanctuaires celtiques issus de la période gauloise, aux vestiges de châteaux fort.

Le département fut le siège de nombreux évènements historiques ; il vit se dérouler plusieurs conflits pendant la guerre de cent ans ou pendant les guerres de religion. C’est en 1682 que le département devient le centre de toutes les attentions avec le transfert de la Cour à Versailles par Louis XIV. Versailles, siège du gouvernement et ville du Roi, est témoin d’évènements marquants ; d’abord pendant la Révolution Française, puis suite à la guerre franco-prussienne de 1870 ou encore à la fin de la Première Guerre mondiale.

C’est également à Versailles que le Parlement se réunit périodiquement en Congrès pour adopter les révisions de la Constitution lorsque celles-ci se font par voie parlementaire ; au total 16 fois depuis 1968.

Institués sous la période révolutionnaire, les départements ont été organisés en collectivités territoriales en 1871 : leurs membres ne sont alors plus nommés, mais élus. Dans les départements les lois et règlements sont applicables de plein droit.

Le Département des Yvelines fut créé en 1964. C’est le plus étendu des départements issus du démembrement de la région parisienne (disparition de la ” Seine ” et de la Seine-et-Oise et création de sept nouveaux départements dont les Yvelines). C’est le poète yvelinois Jehan Despert qui est à l’origine du nom du département, inspiré de celui, mis au pluriel, de l’ancienne forêt d’Yveline. Ce nom sera adopté en 1968 par l’Assemblée Nationale.

Jusqu’à la décentralisation (1982-1983), le Conseil général reste sans autonomie véritable : c’est le Préfet du département qui est chargé de préparer et d’exécuter les décisions du Conseil général. La décentralisation modifie la gestion des collectivités territoriales (communes, départements, régions). Le pouvoir exécutif du département est alors transféré du Préfet au Président du Conseil général.

En 2015, les conseils généraux deviennent des conseils départementaux. Dans le même temps, suite aux élections départementales de mars 2015 deux conseillers départementaux ont été élus dans chaque canton au scrutin binominal à deux tours. Les candidats ont l’obligation de se présenter en binôme composé d’une femme et d’un homme. A l’issue des élections de 2015, les conseils départementaux sont composés à 50 % de femmes pour la première fois. Élus pour six ans, les conseillers départementaux sont désormais renouvelés en intégralité.

Le département des Yvelines développe une coopération décentralisée avec plusieurs pays dans le monde. Cette coopération porte sur des axes de développement et réalise des actions concrètes à cet effet.

Yvelines : partenaires du développement :

La politique « Yvelines, partenaires du développement » a été votée initialement en 2007 et fait l’objet d’une délibération d’orientation tous les 5 ans.

Au cours de la première phase 2007-2011, l’accent a été mis sur les réalisations concrètes en matière d’aide publique au développement.

Pour la période 2011-2015, les orientations ont porté davantage d’attention au renforcement des capacités des acteurs du développement local, qu’il s’agisse des collectivités étrangères partenaires du Département ou bien des acteurs yvelinois bénéficiant de subventions.

Le rapport actuel (2015-2020) accentue encore cette orientation vers le renforcement institutionnel des collectivités locales dans le cadre de la coopération décentralisée. Il vise également à renforcer la coopération entre tous les acteurs yvelinois agissant en coopération internationale, dans le cadre d’un groupement d’intérêt public (YCID).

 

Yvelines en Coopération décentralisée

La coopération décentralisée est une compétence facultative prévue par le Code général des collectivités territoriales et peut être exercée tant par les régions que par les départements, les communes et les intercommunalités. Juridiquement, elle repose sur une convention passée avec une autorité locale étrangère, quel que soit le pays.

Depuis 2007, le Département met en œuvre des accords de coopération décentralisée dans les 7 pays ciblés par le Conseil départemental : Bénin, Congo-Brazzaville, Liban, Mali, Maroc, Sénégal et Togo. En 2015, 11 collectivités étrangères sont signataires d’accords de coopération avec le Département.

Yvelines en Coopération décentralisée : cas du Bénin avec le GI-MONO

Le Groupement intercommunal du Mono (GI-Mono) est une association regroupant 6 communes du Bénin et comptant environ 450 000 habitants pour une superficie de 1 605 km².

La coopération avec le Département des Yvelines date de 2008. Elle se décline principalement dans les domaines du renforcement institutionnel (création d’une intercommunalité), et de la gestion des déchets et de l’assainissement liquide. Depuis son origine, les Yvelines ont investi 1,4 million d’euros dans cette coopération, avec l’aide financière de l’Union européenne et du Ministère français des affaires étrangères.

  • Renforcement institutionnel : soutien au processus de création de l’établissement public de coopération intercommunale (2010-2013) ; élaboration d’une stratégie de financement de la compétence « gestion des déchets » (2015-2016) ;
  • Amélioration de l’accès à l’assainissement : construction de 36 blocs latrines dans les six communes et appui à la gestion des équipements (2010-2014) ;
  • Gestion intercommunale des déchets solides : mise en place de 19 zones de pré-collecte, organisation du regroupement intermédiaire et du transport, aménagement et exploitation de la décharge intercommunale (2011-2107).
  • Projet d’Optimisation des Ressources Fiscales des Communes du Mono (PORFM)
Ecrivez-nous !