Mot du Président et du DE

Mot du Présdent

‘’On ne choisit pas ses parents, on ne choisit pas sa famille, on ne choisit pas non plus les trottoirs de Manille, de Paris ou d’Alger pour apprendre à marcher. Être né quelque part, être né quelque part, pour celui qui est né, c’est toujours un hasard.’’ Chers amis lecteurs internautes, si j’ai voulu commencer ces mots par cet extrait d’une chanson du Français Maxime Le Forestier, c’est pour dire que je suis béninois par hasard et je suis du Mono par hasard.

Mais j’ai choisi, comme bon nombre de mes concitoyens, d’aller au-delà de ce lien filial hérité du hasard pour aimer le Mono et le servir. Mono, représente notre patrimoine commun, un patrimoine qui crée notre identité et nous rend détenteurs, de langues spécifiques, des us et coutumes spécifiques, d’une culture spécifique, de savoir-faire artistiques et culinaires spécifiques, d’une nature et d’une biodiversité spécifique. Je suis fier de vivre dans le Mono et de voir autour de moi, cette diversité de notre patrimoine. Je vous invite ardemment à le découvrir et surtout le redécouvrir.

Venez déguster nos divers mets appétissants, venez goûter à notre Sodabi, venez découvrir La Bouche du Roy, la berge lagunaire d’Awamè, les hippopotames du lac Doukon, les vestiges du passé colonial d’Athiémé et de Grand-Popo, le belvédère de Kpindji, nos temples et couvents Vodouns, nos cérémonies traditionnelles riches en sons et en couleurs, nos forêts sacrés et protégés riches d’une diversité biologique unique…

Des services d’accueil organisés grâce à un personnel compétent et une population locale conviviale sont prêts à vous y accueillir pour des séjours merveilleux. Venez chez nous et vous aurez une histoire authentique à raconter….

Vive la Destination Mono !

Vive le Bénin

Saturnin DANSOU

Romain P. AGBADJA

Mot du DE

Je voudrais vous amener en escapade, suivez-moi à Comé, sur la magnifique et magique belle plage d’Awamè au bord du lac Ahémé chanté par GG Vickey, digne fils du Mono. A moins que rien ne vous émeuve, vous allez vous sentir revivre. Le sable blanc très fin, les clapotis de l’eau sur le rivage, des pécheurs lançant leur filet au large, l’île aux oiseaux de Mitogbodji dessiné sur l’eau au loin dans un semi-brouillard, le vent frais qui caresse le visage et vivifie les poumons, le sourire des populations accueillantes. Waouh le Mono est beau, il est même très beau…Suivez-moi encore, cette fois-ci allons au belvédère de Kpindji à Bopa, marchons sur la voie, entendez vos pas crisser sur les pierres du chemin ? et d’un coup, nous y voilà, une vue panoramique à couper le souffle sur le lac. Waouh le Mono est beau, il est même très beau…Suivez-moi, suivez-moi, à Houéyogbé au temple de sa Majesté GUEDEHOUNGUE, gardez le silence et sentez le souffle de l’esprit, les chants et danses d’hommage aux divinités, Waouh le Mono est vraiment beau. Vous etes enchantés, très bien, mais suivez-moi encore, et nous voici à Lokossa. Allons esquisser quelques pas de salsa avec l’un des immortel fils du Mono, Gnonnas Pedro avant d’aller nous ressourcer au bord du lac Doukon. Tiens !!! un hippopotame. !!!  L’as-tu vu ?  Waouh le Mono est beau, il est même très beau…Mais ce n’est pas tout, suivez-moi à Athiémé, belle cité coloniale qui revit. Vous sentez un petit creux, n’est-ce pas ? Faisons alors une pause à la berge du majestueux fleuve Mono pour nous ressourcer pendant que je te conte l’histoire de son port fluvial, de ses champs de cacao…. Waouh le Mono est simplement beau. Maintenant que nous avons repris des forces, suivez-moi à nouveau, continuons notre belle promenade, et déjà nous voici à Grand-Popo. Ah, vous en savez quelque chose, la mer, la plage, la Bouche du Roy, Oui, oui. Nous nous y rendrons plus tard. Je préfère vous amener célébrer la convivialité, la fraternité à Nonvitcha et la ferveur spirituelle à travers chants, danses et dakouin à Yêkè-Yêkè… Waouh le Mono est beau. Oui, le Mono est beau et je vous invite à le découvrir avec nous. Venez chez nous et vous aurez une histoire authentique à raconter.

Ecrivez-nous !